Les diplômes délivrés

 Sommaire :

 

Liste des diplômes d'études spécialisées (DES)

  • Anatomie et Cytologie Pathologiques
  • Anesthésie réanimation
  • Biologie Médicale
  • Cardiologie et maladies vasculaires (arrêté du 24/02/2009 – BO n° 12 du 19/03/2009)
  • Chirurgie générale
  • Dermatologie et vénéréologie
  • Endocrinologie, diabète, maladies métaboliques (arrêté du 02/07/2008 – BO n° 30 du 24/07/2008)
  • Gastro-entérologie et Hépatologie
  • Génétique médicale
  • Gynécologie médicale
  • Gynécologie obstétrique
  • Hématologie (avec les 2 options : Maladies du sang, Onco-hématologie)
  • Médecine générale
  • Médecine interne
  • Médecine nucléaire
  • Médecine physique et réadaptation
  • Médecine du travail
  • Néphrologie
  • Neurochirurgie
  • Neurologie
  • Oncologie (avec les 3 options : médicale, radiothérapique, Onco-hématologie)
  • Ophtalmologie
  • Oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale
  • Pédiatrie
  • Pneumologie
  • Psychiatrie
  • Radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Rhumatologie
  • Santé publique et médecine sociale
  • Stomatologie
     

Liste des Diplômes d’Etudes Spécialisées Complémentaires qualifiants (DESC II)
(3 ans d’études)

 

  • CHIRURGIE DE LA FACE ET DU COU (arrêté du 22/09/04)
  • CHIRURGIE INFANTILE
  • CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE et STOMATOLOGIE
  • CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et TRAUMATOLOGIE
  • CHIRURGIE PLASTIQUE, RECONSTRUCTRICE et ESTHETIQUE
  • CHIRURGIE THORACIQUE et CARDIOVASCULAIRE
  • CHIRURGIE UROLOGIQUE
  • CHIRURGIE VASCULAIRE
  • CHIRURGIE VISCERALE et DIGESTIVE
  • GERIATRIE (arrêté du 21/02/04)
  • REANIMATION MEDICALE ( arrêté du 20/06/02)

 

Liste des Diplômes d’Etudes Spécialisées Complémentaires ( DESC I) Non qualifiants
(2 ans d’études)

 

  • ADDICTOLOGIE
  • ALLERGOLOGIE et IMMUNOLOGIE CLINIQUE
  • ANDROLOGIE
  • CANCEROLOGIE (avec les 5 options : traitements médicaux des cancers, chirurgie cancérologique, réseaux de cancérologie, biologie en cancérologie, imagerie en cancérologie – arrêté 26/01/2007)
  • DERMATOPATHOLOGIE
  • FOETOPATHOLOGIE
  • HEMOBIOLOGIE - TRANSFUSION
  • MEDECINE LEGALE et EXPERTISES MEDICALES
  • MEDECINE DE LA DOULEUR ET MEDECINE PALLIATIVE (arrêté du 26/01/2007)
  • MEDECINE DE LA REPRODUCTION
  • MEDECINE D’URGENCE (arrêté du 22/09/04)
  • MEDECINE DU SPORT
  • MEDECINE VASCULAIRE
  • NEONATOLOGIE
  • NEUROPATHOLOGIE
  • NUTRITION
  • ORTHOPEDIE DENTO-MAXILLO-FACIALE
  • PATHOLOGIE INFECTIEUSE et TROPICALE, CLINIQUE et BIOLOGIQUE
  • PHARMACOLOGIE CLINIQUE ET EVALUATION DES THERAPEUTIQUES
  • PSYCHIATRIE DE L'ENFANT et de L'ADOLESCENT

 

Les capacités créées par le décret du 29 avril 1988

MODIFIE par l’arrêté du 15 juin 1990, par l’arrêté du 28 juin 1991, par l’arrêté du 6 août 1996, par l’arrêté du 3 juin 1998, par l’arrêté du 10 janvier 2000, par l’arrêté du 11 mars 2002, par l’arrêté du 14 novembre 2003 abrogé (Médecine de santé au travail et aux risques professionnels et par l’arrêté du 26 avril 2007 

  • Acupuncture (arrêté du 26 avril 2007)
  • Aide Médicale Urgente (modifié par l'arrêté du 3 juin 1998) "Médecine d’Urgence" (à partir de l'année universitaire 1998/1999)
  • Allergologie
  • Angéiologie (Arrêté du 15 juin 1990)
  • Evaluation et Traitement de la Douleur (Arrêté du 6 août 1996)
  • Gérontologie
  • Hydrologie et Climatologie Médicales
  • Médecine Aérospatiale (Arrêté du 28 juin 1991)
  • Médecine et Biologie du Sport
  • Médecine de Catastrophes
  • Médecine Pénitentiaire
  • Médecine Tropicale
  • Pratiques médico-judiciaires (Arrêté du 10 janvier 2000)
  • Technologie Transfusionnelle (Arrêté du 28 juin 1991)
  • Toxicomanies et Alcoologie (modifié par l'arrêté du 11 mars 2002)  "Addictologie clinique" (à partir de l'année universitaire 2002/2003)

 

Les diplômes d'université (DU) et les diplômes inter-universitaires (DIU)

Ce ne sont pas des diplômes nationaux : ils sont internes par rapport à l’université où ils sont enseignés, ils figurent dans l’article L.613.2 du code de l’Education. On les retrouve parfois sous leur ancien nom de Certificat d’Université (C.U.). Il y en a deux catégories : les D.U. et les D.I.U.. Le simple Diplôme d’Université (D.U.) est déposé, enseigné et évalué dans une seule Université. Le Diplôme Interuniversitaire (D.I.U.) est, lui, organisé en commun par plusieurs Facultés, issues d’Universités différentes ; son règlement est naturellement le même d’une Université contractante à l’autre.

Qu’ils soient D.U. ou D.I.U., leur création est faite par un vote du Conseil d’Université. Les établissements ne reçoivent aucun fonds d’Etat pour le fonctionnement de ces diplômes qui fonctionnent donc sur fonds propres. Ils sont essentiellement destinés à des étudiants à partir du 3ème cycle et des professionnels de santé, dans le domaine de leur formation permanente.

Les D.U. et D.I.U. sont d’une ampleur très variable, tant dans leur extension géographique (certains sont presque nationaux), que dans les exigences de leur programme. Actuellement il en existe des milliers en France, car leur création épouse les progrès de la médecine ; des dizaines naissent chaque année, des dizaines meurent en fonction de l’actualité scientifique. Ils ne sont que rarement reconnus par l’Ordre des Médecins, du fait des risques de confusion de leur titre avec celui de diplômes nationaux et du fait de leur diversité. Ils ont cependant une très grande utilité dans la formation médicale, même si leur rôle n’est pas officialisé.

Souvent auparavant, plus rarement maintenant, les D.U. étaient appelés certificats d’Université.

 

 

La filière recherche

Actuellement, il existe des maîtrises de sciences biologiques et médicales (M.S.B.M.), ces maîtrises ont été créées par un arrêté du 24 juin 1987. Elles comportent des certificats dont deux sont nécessaires pour obtenir la maîtrise. Celle-ci est nécessaire pour accéder au Diplôme d’Etudes Approfondies (D.E.A.), qui se déroule pour une durée d’un an dans un laboratoire de recherche. L’obtention du D.E.A. est nécessaire pour accéder à la thèse d’Université. Toute cette « filière » recherche va subir des changements profonds en fonction de la réforme « licence – master – doctorat » (L.M.D. ou 3-5-8) qui devient un modèle européen depuis le traité de Bologne.

La thèse d’Etat fait partie de l’histoire, elle n’est plus délivrée ; elle était auparavant un des passeports pour le professorat.

L’Habilitation à Diriger des Recherches (H.D.R.) est le plus haut diplôme de l’Université française ; elle est nécessaire pour accéder au grade de professeur des universités – praticien hospitalier (P.U.-P.H.). Ce diplôme est décerné par l’Ecole doctorale d’une Université en fonction des publications et des projets du candidat au professorat. Même si une thèse d’université n’est pas strictement nécessaire pour accéder à l’H.D.R. dans certaines disciplines, elle est partout vivement recommandée.

user block bg

Authentification